Bienvenue à l'hôtel Le Nautilus

confort et convivialité

au centre ville historique de Saint-Malo.

 

Saint-Malo est sur la couverture du roman américain qui vient d’avoir le prix Pulitzer.

tOUTE LA LUMIERE QUE NOUS NE POUVONS VOIR

Le roman Toute la lumière que nous ne pouvons voir d’Anthony Doerr a cartonné aux États-Unis. Plus de deux millions d’exemplaires vendus. Pour une œuvre littéraire d’un auteur inconnu, c’est un phénomène exceptionnel. Cerise sur le gâteau, le livre vient de décrocher le prix Pulitzer. Le plus incroyable dans l’histoire c’est que l’Américain déroule toute sa fiction en France et principalement à Saint-Malo.

L’histoire

Marie-Laure Leblanc vit avec son père près du Muséum d’histoire naturelle de Paris où il travaille. A six ans, la petite fille devient aveugle, et son père crée alors pour elle une maquette reconstituant fidèlement leur quartier pour l’aider à s’orienter et à se déplacer. Six ans plus tard, l’Occupation nazie les pousse à trouver refuge à Saint-Malo chez l’oncle du père de Marie-Laure, un excentrique profondément marqué par son expérience de la Première Guerre mondiale, qui vit reclus dans sa maison en bord de mer. Pour éviter que les Allemands ne s’en emparent, le Muséum a confié à Leblanc un joyau rare, la copie d’un diamant ayant appartenu à la famille royale de France, sans savoir qu’il s’agit en réalité de l’original.

Loin de là, en Allemagne, Werner grandit dans un pensionnat pour enfants de mineurs décédés. Curieux et intelligent, l’orphelin se passionne pour la science et la mécanique et apprend rapidement à réparer les machines qui lui tombent sous la main. Un talent rare repéré par les Jeunesses hitlériennes où il se trouve enrôlé. Prenant conscience des fins auxquelles est utilisée son intelligence, il est sanctionné, devenant un simple soldat de la Wehrmacht. En 1944, son chemin croise en France celui de Marie-Laure alors que Saint-Malo est incendiée et pilonnée par les bombes.

Tous les ingrédients 

Entrecroisant avec une maîtrise éblouissante les destins de ces deux enfants, Anthony Doerr offre un magnifique roman, soigneusement documenté et profondément émouvant. Couronné par plusieurs prix prestigieux, Anthony Doerr construit une œuvre étonnante et inclassable. Après Le nom des coquillages (2003), À propos de Grace (2006) et Le mur de mémoire (2013), son nouveau roman marque toutefois un tournant.

Toute la lumière que nous ne pouvons voir 
d’Anthony Doerr. Albin Michel. 610 pages.